Najib

Sur la corniche de Casablanca, octobre 2011.

Sur la corniche de Casablanca, octobre 2011.

Je me demande parfois ce que je préfère : la photographie ou les rencontres qu’elle permet. Parmi elles, il y a Najib, un bonhomme avec un cœur énorme. Dans un rade minable de Casablanca ou sur la plage d’Aïn Diab, il nous arrivait souvent de refaire le monde autour d’un thé à la menthe. Je venais avec ma colère et lui avec son enthousiasme, mais le genre d’enthousiasme à faire passer la colère…

Najib était un puits de science, de ceux qui vous corrige dans votre langue maternelle et vous récite Molière en français comme en arabe classique. Il pouvait passer des heures à me raconter le Maroc, officiel ou refoulé : les grandes tribus juives, les comptoirs occidentaux sur les rives de l’Atlantique, le soulèvement des Sahraouis, la Régie marocaine du kif et du tabac, les bobos de Maârif, les magouilles du Makhzen… Il était aussi le seul à pouvoir me dénicher dans l’heure un anarchiste à Tanger ou un rabbin à Casa. Parce qu’il était ami avec l’un comme avec l’autre, le sectarisme n’étant pas son truc.

Puis vint l’automne, en novembre 2011. Un dernier coup de fil depuis l’aéroport, pour son anniversaire. Une affreuse mélodie de salle d’attente en fond sonore. Sa voix était faible et lointaine, mais ses paroles étaient claires : « Comme cadeau, tu me raconteras la Révolution égyptienne à ton retour… »

À mon retour, Najib était parti, et j’étais à des milliers de bornes le jour de son enterrement. Cette propension à ne jamais être là où il faut, ça fait peut-être partie de la vie des photographes…

Ciao, Najib ! Tu disais qu’au pire tu redeviendrais feu follet, et que nous nous reverrions « au croisement des âmes à travers les siècles… »

Publicités
Tagué ,

2 réflexions sur “Najib

  1. BITTON Jacques dit :

    Bonsoir,

    Etait-il correcteur de presse et d’édition après avoir exercé de nombreux métiers ?

    Mon ami d’enfance et de lycée, que je n’ai pas vu depuis plus de 30 ans, s’appelle aussi Najib Mohtassib. Il a 54 ans. Sa page facebook s’arrête fin décembre 2011. Est ce le même ? Quand nous étions adolescents, nous avons aussi refait le monde des dizaines de fois. Si c’est lui, je suis consterné et triste.

    Jacques

  2. Xavier dit :

    Hélas, oui, c’est probablement le même Najib, et sa page s’arrête bien fin 2011. Je l’ai connu correcteur de presse. Et toujours à refaire le monde avec la même passion !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :