Grândola, vila morena

Mur de Grândola en hommage à la chanson de Zeca Afonso, pour les 25 ans de la Révolution des œillets

Mur de Grândola en hommage à la chanson de Zeca Afonso, pour les vingt-cinq ans de la Révolution des Œillets.

O povo é quem mais ordena… Seul le peuple ordonne… Des mots extraits de la célèbre chanson de Zeca Afonso, Grândola, vila morena, qui est au Portugal ce que L’Estaca est à la Catalogne : un chant de résistance et de fraternité, celui des habitants de la petite ville de Grândola. Mais surtout, c’est le signal de départ de la Révolution des Œillets, lors de sa diffusion à la Radio Renascença, le 25 avril 1974 à minuit quinze.

Extraits :

Grândola, vila morena
Terra da fraternidade
O povo é quem mais ordena
Dentro de ti, ó cidade.
(…)
Em cada esquina um amigo
Em cada rosto igualdade
Grândola, vila morena
Terra da fraternidade.

Et traduction :

Grândola, ville brune
Terre de fraternité
Seul le peuple ordonne
En ton sein, ô cité.
(…)
À chaque coin un ami
Sur chaque visage, l’égalité
Grândola, ville brune
Terre de fraternité.

Ce 25 avril, à minuit quinze, le Portugal s’est donné rendez-vous devant le siège de la Radio Renascença pour célébrer les trente-neuf ans de la Révolution et dénoncer les politiques d’austérité mises en place par le gouvernement de Pedro Passos Coelho.

► Voir aussi :

– la chanson originale de Zeca Afonso : Grândola sur Youtube
– et les paroles avec leur traduction : Grândola sur Wikipédia

Publicités
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :