Une guerre sans effusion de sang

Hélène Mandroux, maire de Montpellier, lors des Assises de l’économie maritime et du littoral, le 3 décembre 2013, à Montpellier.

Hélène Mandroux lors des Assises de l’économie maritime et du littoral, le 3 décembre 2013, à Montpellier.

3 décembre 2013 – A quoi pensait le maire, pianotant sur son téléphone pendant le discours de Jean-Marc Ayrault ? Ce jour-là, le Premier ministre annonçait publiquement le retrait d’Hélène Mandroux de la course pour la mairie de Montpellier, osant même ajouter : « C’est son choix ! »

Aujourd’hui, alors que le candidat officiel du Parti socialiste, Jean-Pierre Moure, est en difficulté pour gagner la mairie, la voici qui annonce officiellement soutenir son principal rival, Philippe Saurel, dissident du même parti.

Ainsi, Georges Frêche a peut-être passé l’arme à gauche, mais Mao Zedong n’est toujours pas démenti : « La politique est une guerre sans effusion de sang et la guerre une politique sanglante. »

Advertisements
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :